Serigne Babacar

Ababacar Sy grâce à une politique idéale

d�ouverture et de rassemblement a réussi

à donner à l�Islam son lustre d�antan et sa

vraie force majeure. Il avait aussi fait du Tijanisme,

une voie d�équilibre de succés et de solidarité grâce à

une ingénieuse idée aboutissant à la création de mouvements religieux appelés Dahiras,

implantés à travers le pays. Il en fut d�ailleurs le précurseur de ces associations dont

l�unique but consistait à l�unification des fidèles. Il était l��uvre du tout premier au

Sénégal baptisé Dahiraratu Al Kiram dés 1924, soit deux ans après la disparition du Cheikh.

Et trois ans plus tard, une deuxième association vit le jour, celle de Mujahirina Wal Ansar

crée en 1927.

Dans cette optique d�idée le Khalife visait l�unité des c�urs et prêchait la tolérance dans

ses sermons. Généreux et désintéressé de la vie mondaine, Mame Khalifa était aussi un

modèle de charité impressionnant qui donnait plus qu�il ne recevait. Il plaidait sans relâche

la cause des démunis et leurs avait grandement ouvert la porte de la compassion.

Et entre st louis sa ville natale qu�il adorait énormément et Tivaouane, terre où il était

investi, le nouveau maître de la Tarikha Tidiane eut à connaître tous les honneurs et

grands succès.

Jamais le Khalife n�a effectué un quelconque voyage à l�étranger et ses déplacements se

résumaient à l�intérieur du pays. Malgré cela, sa grande renommée avait dépassé toutes

les frontières grâce à sa baraka.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :