Anniversaire du rappel à Dieu de Khalifa Ababcar SY (RTA)

Publié le par Khalifa

KHALIFA-3.jpgDigne hériter de Maodo Malick Sy, Serigne Mbaye fut le premier Khalife Général des Tidjanes. Il nous a quittés le 25 mars 1957 à Tivaouane. A l’époque, le Professeur de Médecine Sadio Sylla avait fait le constat de cette disparition du vénéré homme. Depuis, il repose à côté de son père El Hadji Malick. C’est en 1922 qu’il l’avait succédé. Ce fut un règne remarquable du saint homme qui a été un des grands souteneurs de l’ancien président Léopold Sédar Senghor alors en campagne au Sénégal pour briguer un poste de député au Palais Bourbon, à Paris. Le défunt Khalife a été d’un grand apport pour l’ancien président face à un adversaire comme Lamine Guèye qui l’avait introduit dans les milieux politiques. Beaucoup se souviennent des incidents politiques d’alors avec ceux qui s’opposaient à la propulsion de Senghor que Serigne Babacar avait promis de porter au sommet de la hiérarchie politique. Durant son Khalifat, le marabout au “ bonnet carré ” qui compte des milliers d’homonymes au Sénégal et ailleurs dans la sous-région, s’est grandement illustré comme le digne et infatigable continuateur de la Tarikha fondée par Cheikh Ahmed Tidjane Chérif. Plusieurs zawias ou lieux de prières furent installés notamment à Dakar avec la célèbre Zawia El hadji Malick Sy en plein Plateau alors que le colonisateur en voyait un instrument de propagande de l’Islam qu’il combattait, Saint-Louis et dans d’autres villes sénégalaises. Grâce à lui, la communauté Tidiane sera mieux organisée avec des “ dahiras ” (associations) sous une forme pyramidale. Il répondait ainsi aux vœux de son père El Hadji Malick Sy Maodo qui a vécu de 1853-1922. Après Maodo Malick Sy, concepteur du Gamou et un des théoricien de la foi, Serigne Babacar Sy, âgé alors de 37 ans, avait accédé au Khalifat le 28 juillet 1922. L’homme était doté d’une grande érudition mais il était surtout un guide charismatique. Celui que l’on surnommait Cheikhal Khalifa s’est attelé à vivifier ce legs de son illustre père en le fructifiant. Il fut un grand rassembleur et d’une autorité sans faille. Son enseignement et son action demeurent d’actualité. C’est un véritable viatique pour les Tidjanes. Selon une source, durant les derniers instants de sa vie, il a insisté sur quelques recommandations. Le saint homme invitait tous les fidèles à les suivre pour retourner en Dieu. C’était “ la foi en Islam qui unit toute les musulmans, sur notre Tarikha Tidjane, de se doter d’un métier tout en ayant une bonne conscience professionnelle, de veiller à son Dahira et afin la destination de Tivaouane qui n’est pas une cité ordinaire ”. Fonctionnaire de l’administration coloniale, le Khalife a servi dans différents services de l’Etat, notamment aux Postes et Télécommunications de Saint-Louis. Deuxième fils d’El Hadji Malick Sy et de Sokhna Rokhaya Ndiaye, Serigne Babacar Sy a vu le jour en 1885 dans la ville de Saint-Louis. Il s’est acquitté de sa mission de guide jusqu’à son retour à Dieu survenu le 25 mars 1957 à l’âge de 72 ans. Au moment où l’on parlait de succession, quatre jours plus tard, c’était au tour de son frère El Hadji Mansour Sy d’être arraché à l’affection de la communauté. Nous étions le 29 mars 1957. Il a laissé plusieurs enfants dont Feu Serigne Moustapha Sy “Jamil” de Fass (Radhiyallou Anhou), Feu Serigne Habib SY (Radhiyallou Anhou), l’actuel Khalife général, Serigne Mouhammadou Mansour Sy “ Borom Daradji ”, Serigne Cheikh Ameth Tidiane Sy “Maktoum”, Serigne Abdoul Aziz Sy “Junior” porte-parole de la famille, Serigne Pape Malick Sy, et Serigne Ahmed Sy. Malgré sa disparition, son nom reste toujours dans l’esprit des Sénégalais avec cette fameuse expression utilisée quotidiennement dans nos cars-rapides dès qu’on franchit l’accès “ Diafa ndoulèn ci Mbaye ” pour ne pas tomber. Le premier Khalife a été également titulaire de plusieurs décorations de la part des autorités françaises.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Papa ibrahima Ndour 05/05/2011 18:13


salam mbok Serigne Ababacar Sy était un homme extraordinaire qui a marqué son temps.il a continuer avec succès l'oeuvre de son père Mawlana Seydil Hadji Malick Sy (RTA). Serigne Ababacar sy (RTA)
disait que Mawdo n'était pas de notre génération c'est une chance que DIEU nous a donné, mais il est de la génération des Saaha (disciples du Prophète (PSL). je pense k Serigne Babacar sy (RTA) une
chance pour.Sante borombi boubah té di gnane yalla boulé gnou si talibé Cheikh.


makhtar fall 10/11/2009 03:12


Serigne Babacar SY, Yalnaniou ko Yalla fayal.
Ki kènn teuggalè woul, tamou guène moo di kane? Ababacar
Donne Maodo , donne Cheikh sogadème mo di kane? Ababacar
Dieureudieuf Seydi MBaye


cheikhou oumar foutiyou mbodj 09/11/2009 03:34


assalamou alaykoum sngl nagniou sant srgne babacar sy.mo yanou yan bi tawoun tè sakouwoul kouka aw tiitoul tè dienbatoul dokh ni mik bilahi mo bari ngor.yalla nako yalla yok lèr tè tasse niou thi
barkèm


moustapha diop 27/09/2009 16:33


salamou aleykoum
Eskeuy way, mais nul n'est serigne Babacar SY RTA.
J'aurais tant voulu vivre à l'époque de ce saint homme. Aka done nèkh way!
MAis nak, loufa djiwa diékhoul djiougoufa. Ses dignes héritiers perpétuent ses enseignements. On trouve en chacun d'eux un Khalifa Ababacar SY.
Dieu merci, j'essaie de suivre ses recommandations, qui sont aussi celles de Dieu SWT, du prophète PSL, de cheikh Tidjani RTA, de Maodo Malick RTA, pour etre parmi les siens dans l'autre monde.
AMINE


Khalifa 29/09/2009 18:18



Bilay, tu n'es pas le seul. Mais alhamdoulillah, ses dignes héritiers sont là, suivant ses traces et appliquant ses recommandations.

Que Dieu leurs accorde longue vie et une bonne santé.



babacar 12/07/2009 04:51

salam mbok, félicitations pour ce beau blog. Barakallahou fika.